Comment préparer le futur papa à son rôle de père ?

​Depuis la découverte de votre grossesse, vous focalisez toute l’attention, et vous vous projetez progressivement dans votre nouvelle identité de maman. Mais pour le futur papa, les choses s’avèrent peut-être plus compliquées : parce qu’il ne porte pas l’enfant, son expérience est plus abstraite, et sa place encore mal définie. Voici quelques conseils pour aider votre conjoint à se préparer à son rôle de père.

​Donnez un rôle actif au futur papa

Votre test de grossesse a dit oui, et très vite, votre ventre s’est arrondi. Cette transformation physique évidente vous le rappelle à chaque instant : vous allez devenir maman. Mais votre conjoint, lui, peut éprouver des difficultés à s’approprier cette expérience qui ne semble le concerner qu’indirectement— sauf bien sûr s’il développe une couvade, ce syndrome dont les symptômes sont similaires à ceux de la grossesse…

Pour préparer le futur papa à la naissance de votre enfant, la bonne stratégie consiste à l’impliquer au maximum, en lui confiant un rôle actif. Commencez donc par le laisser participer à parts égales aux décisions qui concernent votre bébé.  L’aménagement de la chambre, le choix du mode de garde… : tout cela le regarde autant que vous !

Pensez aussi à vous appuyer sur votre conjoint dès c’est nécessaire : même si vous êtes pleine de ressources, être enceinte constitue une source de fatigue et d’angoisses. Sans parler des célèbres « envies de grossesse », dont vous découvrez qu’elles n’ont rien d’une légende.

Photo noire et blanche papa et bébé

Demandez donc au futur papa de vous rapporter les chocolats qui vous font saliver, et abandonnez-lui le montage de la table à langer. Et même si les clichés vous font horreur, ne vous privez pas de pleurer sur son épaule si vous en éprouvez l’envie ! Vos sollicitations sincères l’aideront à se sentir utile et concerné.

​Favorisez la relation père-enfant dès la grossesse

Futurs papa et maman sur leur lit

Au bout de quelques mois de grossesse, vous sentez votre bébé bouger, et vous découvrez avec émerveillement l’intensité de ce lien fusionnel. Votre conjoint, en revanche, vit quelque chose de très différent. Il peut même parfois se sentir exclu de cette relation privilégiée.

Pourtant, dès la grossesse, le futur papa a lui aussi la possibilité d’établir un lien fort avec son enfant. Afin de l’y aider, proposez-lui de toucher votre ventre dès qu’il en éprouve l’envie. S’il se sent suffisamment à l’aise, il pourra également parler à son bébé.

L’haptonomie, une manière privilégiée de créer le lien

Pour favoriser le lien père-enfant dès la grossesse, vous pouvez également suggérer à votre conjoint de suivre ensemble des séances d’haptonomie prénatale.

Issue des travaux réalisés au milieu du XXe siècle par Frans Veldman, cette pratique permet aux futurs parents de communiquer avec le bébé à naître. Guidés par un haptothérapeute, vous apprendrez notamment tous deux à jouer avec votre enfant : votre conjoint découvrira par exemple comment attirer le fœtus dans le creux de sa main posée sur votre ventre.

​Impliquez le futur papa dans la préparation à l’accouchement

Les cours de préparation à la naissance permettent de mieux appréhender la grossesse et de recevoir quelques conseils de puériculture bien utiles. Mais surtout, ils sont l’occasion d’entrevoir la réalité de l’accouchement et de s’y préparer concrètement.

Alors même si votre conjoint est mobilisé par son travail, faites le maximum pour qu’il puisse vous accompagner aux séances s’il en a le désir. Choisissez donc les dates ensemble, en fonction de ses disponibilités. Si nécessaire, sachez que certaines sages-femmes libérales proposent des cours en horaires décalés.

Futur papa écoute le ventre de maman

Relaxation, respiration, massages… : autant d’exercices qui permettront au futur papa de trouver sa place à vos côtés afin de mieux accueillir son enfant le moment venu. Au nombre de sept, les cours de préparation à l’accouchement constituent par ailleurs de bonnes occasions d’échanges avec d’autres couples vivant la même expérience.

​Suggérez-lui de rencontrer d’autres pères

​Les femmes enceintes sont souvent très entourées, disposant de nombreux interlocuteurs : votre sage-femme, vos copines ou encore votre propre mère vous dispensent certainement tous les conseils nécessaires. Elles vous rassurent également sur vos capacités à remplir votre futur rôle de maman, et offrent une oreille attentive à vos doutes et angoisses.

Mais votre conjoint, lui, ne trouve probablement pas si facilement à qui parler, notamment parce que le rôle de père connaît actuellement une évolution rapide : l’expérience de son propre papa peut donc lui sembler bien éloignée de celle qu’il anticipe pour lui-même.

Et si votre entourage manque de jeunes papas, pourquoi ne pas suggérer à votre conjoint de rejoindre un groupe de parole pour futurs papas ? Certaines maternités proposent ce type de rencontres avec succès. C’est le cas de la maternité francilienne des Lilas, qui accueille les hommes au sein d’un « groupe pères ». Les futurs papas peuvent y évoquer leurs préoccupations propres autour de la grossesse de leur compagne, de l’accouchement et de l’arrivée de leur bébé.

Pensez également à vous informer auprès des associations de votre quartier, ainsi que de l’antenne locale de votre Caisse d’allocations familiales : votre conjoint sera peut-être intéressé par un atelier autour de la paternité, ou encore par un « café papa ».

​Les blogs de papa, une bulle dédiée à la paternité

​Les rencontres directes ne tentent pas votre partenaire ? Vous pouvez lui dresser une petite liste de sites web spécialisés. Rédigés par des papas expérimentés, des blogs comme Papa positive ! ou encore Papapoule constituent des partages d’expérience très intéressants. Astuces de puériculture, gestion de la vie quotidienne, tendances éducatives… : s’il se prend au jeu, votre conjoint deviendra rapidement aussi incollable que vous !

​Conclusion

​La grossesse est loin d’être toujours une période facile pour les futurs papas. Certains peuvent même avoir des difficultés à se préparer à leur futur rôle. Pour aider votre conjoint, impliquez-le autant que possible et favorisez les occasions d’échange à tous les niveaux. Bonne grossesse… à deux !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: