Manger des moules enceinte, quels effets ?

Envie d’une bonne assiette de moules marinières ? Parmi les aliments à éviter pendant la grossesse, les coquillages sont fréquemment cités. Leur principal danger : des infections comme la listériose, aux effets redoutables sur le bébé à naître. Pourtant toutes les moules ne sont pas à fuir : certaines sont même excellentes pour vous ! Le point sur la question, pour manger des moules enceinte sans prendre de risque.

Manger des moules enceinte : gare à la listériose

Plat de moules marinières

Comme les autres fruits de mer, les moules sont susceptibles de véhiculer les germes de la listériose, à condition qu’elles soient crues. Infection bactérienne, la listériose peut se transmettre de la mère au futur bébé pendant la grossesse (via le placenta) ou pendant l’accouchement (par voie vaginale).

Lorsque la contamination intervient au cours de la grossesse, la listériose peut provoquer une fausse couche, un décès in utero ou encore un accouchement prématuré. L’infection peut également causer une septicémie chez l’enfant, ou encore des séquelles pulmonaires, neurologiques ou cutanées.

Heureusement, cette listériose congénitale reste peu fréquente. Mais pour en protéger votre fœtus, consommer des moules crues est fortement déconseillé. Au restaurant ou chez des amis, assurez-vous toujours du mode de préparation de vos coquillages.

Moules et toxoplasmose : un risque limité

Hypothétiquement, les moules crues pourraient également porter le parasite de la toxoplasmose. Mais en l’absence de preuves, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) n’en recommande l’éviction, pour cette infection, que par principe de précaution.

Selon le moment de la contamination, la toxoplasmose engendre des effets différents sur le fœtus. En début de grossesse, elle entraîne des fausses couches et des séquelles neurologiques très graves. Au deuxième trimestre, elle est cause de séquelles neurologiques ou oculaires. Et au troisième trimestre, elle atteint essentiellement les yeux.

Depuis votre prise de sang du premier trimestre, vous savez que vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose ? Voilà une raison de plus d’éviter les moules crues jusqu’à l’arrivée de bébé - même si une contamination demeure bien moins probable qu’avec de la viande rouge ou des crudités…

Comment bien choisir les moules quand on est enceinte ?

Pour éviter les éventuels effets néfastes des moules pendant votre grossesse, il vous suffit de suivre deux règles simples :

1 Achetez toujours des coquillages frais

Il faut le rappeler : les aliments bien frais sont moins susceptibles de contenir la bactérie à l’origine de la listériose que ceux qui ont passé trop de temps au réfrigérateur (ou ailleurs…).

Moules crues

Pour être sûre de manger des moules fraîches :

• N’achetez pas de moules ouvertes, sauf si elles ne se referment à votre contact : elles sont mortes… Une moule fraîche est une moule vivante !

• Pour bien faire, prolongez la vie des coquillages jusqu’au dernier moment. Ne les achetez donc pas à l’avance. Idéalement, les moules se préparent et se consomment le jour même.

• Ne rompez pas la chaîne du froid : de l’achat à la consommation, gardez vos moules au frais.

• Enfin, s’il vous reste un doute, faites le test du verre d’eau : une moule fraîche doit être lourde et couler, pas flotter !

2 Ne consommez que des coquillages (bien) cuits

Si une moule fraîche est une moule fermée, une moule bien cuite, au contraire, est une moule ouverte ! Pour vous régaler sans danger, jetez donc sans pitié tous les coquillages demeurés clos après la cuisson.

Quand manger des moules vous fait du bien

Bien choisies, non seulement les moules ne sont pas dangereuses, mais elles sont même bénéfiques ! Alors que vos besoins nutritionnels s’accroissent, elles vous permettent de faire le plein de nutriments.

Source de fer, les moules sont un très bon aliment pour femme enceinte : pendant la grossesse, vous avez besoin de deux fois plus de fer, et en cas de carence, une anémie peut survenir…

Contrairement aux sources végétales de fer, les moules contiennent aussi de la vitamine B12, fondamentale pour la formation des globules rouges. Autre vitamine intéressante dans votre assiette de marinières : la vitamine B1 (thiamine), dont vos besoins quotidiens augmentent également, passant de 1,3 mg à 1,8 mg.

Par ailleurs, les moules apportent de l’iode, indispensable au bon développement du cerveau de bébé. Enceinte, vos besoins journaliers en iode passent de 150 à 200 mg, et les couvrir n’est pas toujours facile.

Mais contrairement à d’autres aliments iodés, les moules contiennent peu de mercure, tout en étant riches en omega-3 - précieux, ces acides gras essentiels alimentent le système nerveux de votre enfant et vous permettent d’avoir meilleur moral.

Enfin, peu caloriques mais pleines de protéines, les moules font partie de ces aliments qu’on adore quand on est enceinte : capables de vous rassasier même en cas de fringale de grossesse, et sans fâcher la balance !

Moules marinières plat

Manger des moules enceinte, non seulement c’est possible, mais en plus c’est bon. Pour protéger la santé de bébé, apprenez simplement à les choisir, sans oublier de les cuire… Bon appétit !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: