Tomber enceinte : à quoi s’attendre ?

​Ça y est, votre partenaire et vous, vous êtes décidés : vous allez faire votre premier bébé. Mais si vous désirez plus que tout tomber enceinte, savez-vous vraiment à quoi vous attendre ? Période complexe, la grossesse n’apporte pas que du bonheur aux futures mamans. Sans compter le fait qu’elle ne survient pas toujours aussi rapidement qu’on le voudrait ! Voici un petit aperçu de ce que peut vous réserver cette expérience unique et toujours intense.

​Tomber enceinte : quand le bébé se fait attendre…

Une grossesse ne se planifie pas : elle se désire… et elle se fait parfois attendre ! Même avec une fertilité normale et des rapports sexuels réguliers, rien n'assure de tomber enceinte dès votre premier cycle menstruel sans contraception. En réalité, un tiers des couples seulement parviennent à obtenir une grossesse immédiatement.

En effet, dans l’espèce humaine, la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule n’aboutit pas systématiquement à la formation d’un embryon viable. Pourquoi ? Parce que les matériels génétiques apportés par les deux gamètes ne sont pas toujours compatibles…

Si vous cherchez à tomber enceinte, gardez donc bien en tête que l’aventure peut commencer tout de suite, mais aussi débuter bien plus tard que prévu. En principe, ce n’est d’ailleurs qu’après deux ans d’« essais bébé » infructueux que les médecins envisagent la possibilité d’une infertilité (ou après un an si la femme est âgée de plus de 35 ans).

femme enceinte horloge ventre

​La grossesse, une période sous haute surveillance

Vous faites partie de celles qui pensent que « la grossesse n’est pas une maladie » ? Vous pourriez bien changer d’avis si vous tombez enceinte ! En effet, même lorsque tout se déroule normalement et que leurs bébés sont en parfaite santé, les futures mamans bénéficient d’un suivi médical particulièrement étroit.

Le parcours commence dès le test de grossesse : lors d’une première visite, votre médecin ou votre sage-femme vous prescrira une prise de sang afin de déterminer si vous êtes immunisée contre certaines infections : la rubéole ou encore la toxoplasmose sont en effet très risquées pour le bébé à naître. Ainsi, si vous n’avez jamais eu la toxoplasmose, vous devrez vous soumettre à une prise de sang mensuelle jusqu’à votre accouchement. Mais cette première prise de sang permet également de connaître votre groupe sanguin, ainsi que dépister le VIH, dangereux pour le bébé à naître.

Femme enceinte ventre rond examen médical tension

À partir du quatrième mois de grossesse, vous bénéficierez d’une consultation prénatale mensuelle. À chaque visite, votre médecin ou votre sage-femme contrôlera votre poids ainsi que votre tension artérielle. Il vous demandera également de subir un prélèvement d’urines afin de dépister certaines pathologies de grossesse dangereuses pour vous et pour votre bébé, comme la pré-éclampsie.

Vous devrez par ailleurs vous soumettre à des dépistages ponctuels : entre 24 et 28 SA, on vous prescrira une recherche du diabète gestationnel si vous faites partie des femmes enceintes à risque. Au sixième mois de grossesse, un dépistage de l'hépatite B sera effectué, puis, au neuvième mois, un dépistage du streptocoque B.

Enfin, trois échographies permettront de contrôler la santé de votre enfant, mesures minutieuses à l’appui, à chaque trimestre de grossesse.

​Être enceinte, un état parfois difficile à apprivoiser

Si la grossesse vous inonde de bonheur, elle peut également vous troubler profondément.
Une fois enceinte, vous devrez en effet faire face aux célèbres « hormones de grossesse » et à leurs effets imprévisibles sur l’humeur. Sans compter les inquiétudes liées à la perspective de devenir maman (un véritable chamboulement !) et à la nécessité de faire le deuil de votre vie passée.

Période ambivalente par excellence, la grossesse est donc souvent émaillée de pleurs et d’irritabilité. Une personnalité sensible, une histoire personnelle ​douloureuse ou encore un contexte professionnel, conjugal ou familial difficile peuvent rendre l'expérience d'autant plus compliquée.

Par ailleurs, être enceinte, c’est bien entendu vivre des modifications physiques importantes. Certaines femmes apprécient beaucoup leur nouveau corps et leur ventre rebondi. Aux anges, elles éprouvent un sentiment de plénitude.

Femme enceinte assise pression stress

Mais pour d’autres futures mamans, la transformation s’avère plus difficile à vivre. Mal à l’aise, en particulier si leur prise de poids est plus importante qu’attendu, elles peuvent même n’avoir plus qu’une envie : accoucher !

Heureusement, certaines pratiques permettent d'apprivoiser son corps, de ​décompresser et de retrouver ​un peu de self-control. C'est notamment le cas du yoga, idéal pour les futures mamans. ​

​Et les petits maux de grossesse ?

​Si chaque grossesse est différente, tomber enceinte vous expose toujours au risque de subir un certain nombre de « petits » maux, parfois franchement désagréables. Petite revue des plus célèbres :

  • les nausées : liées aux modifications hormonales de la grossesse, elles apparaissent généralement entre 4 et 6 SA (semaines d’aménorrhée) pour disparaître spontanément entre 15 et 17 SA. Très répandues, les nausées de grossesse affecteraient la moitié des futures mamans.
  • les vomissements : moins fréquents que les nausées, ils se manifestent également au cours du premier trimestre de la grossesse.
  • les douleurs lombaires : elles sont créées par la modification de la posture et par l’écartement des abdominaux qui, laissant place au ventre, ne soutiennent plus correctement le dos. Les douleurs dorsales surviennent surtout en fin de grossesse, chez 45 % des femmes enceintes.
  • la constipation : les hormones de grossesse ralentissent les mouvements de l’intestin, déjà compressé par le poids et le volume de l’utérus. De nombreuses futures mamans voient ainsi leur transit ralentir.
  • les brûlures d’estomac : sous l’effet des hormones, la valve qui sépare l’œsophage et l’estomac perd de sa tonicité. Elle fonctionne donc moins bien, et des remontées acides peuvent survenir. Les brûlures d’estomac concerneraient une future maman sur deux. Elles s’aggravent en fin de grossesse, en raison de la pression de l’utérus volumineux sur l’estomac.
  • les crampes : essentiellement nocturnes, ces contractions musculaires involontaires et douloureuses sont dues à l’insuffisance veineuse, fréquente durant la grossesse. Un déficit en magnésium, commun chez la femme enceinte, peut également les expliquer.
  • les œdèmes : les jambes gonflées sont elles aussi liées à la mauvaise circulation sanguine pendant la grossesse. Elles apparaissent surtout au cours du dernier trimestre.
  • les insomnies : les douleurs et les inconforts de la grossesse, les mouvements du bébé ou encore les angoisses relatives à l’accouchement tiennent fréquemment les futures mamans éveillées. Comme les œdèmes, les insomnies sont essentiellement présentes au dernier trimestre.

​Conclusion

​Heureuse mais souvent angoissée, épanouissante mais parfois douloureuse, naturelle mais médicalisée, la grossesse est une expérience riche et pleine de paradoxes. Si vous essayez de tomber enceinte, attendez-vous donc à quelques surprises !

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: